A qualité inférieure, ils font le choix du logiciel propriétaire !

Comment peut-on faire le choix d’une architecture propriétaire pour l’hébergement de son site Web ? Vu du ciel, c’est à ne rien y comprendre. En apparence, tout du moins.

Les chiffres

A regarder les chiffres de Netcraft d’avril 2011, le logiciel libre représente au niveau mondial plus de 70% des serveurs Web. IIS, le serveur web propriétaire de Microsoft, dispose, quant à lui, de 18% des parts de marché ! Pour les domaines en .fr, Apache totalise 90% des serveurs, alors que Microsoft peine à dépasser les 5%.

Ce qui justifie le choix du logiciel libre en matière de serveurs Web, c’est avant tout la qualité et la gratuité des CMS – ou gestionnaires de contenus –  qui sont disponibles sur les plates-formes LAMP. Parmi les pépites du libre en la matière, citons notamment les logiciels Drupal et WordPress. Je serais, pour ma part, beaucoup plus réservé sur Joomla qui file un très mauvais coton.

Culturel ?

Le choix du propriétaire serait , en fait, c-u-l-t-u-r-e-l. N’ayant jamais rien fait d’autre que du Microsoft, les « informaticiens » (j’y mets personnellement des guillemets) « conseillent » à leur DSI… du Microsoft. Comment, d’ailleurs, pourrait-il en être autrement ? Le propriétaire, c’est avant tout le choix de l’enfermement et la logique d’un monde qui s’arrête aux limites de sa propre utilisation et de son impéritie ! C’est donc par pur tropisme que directeurs et informaticiens font, ensemble, le choix de IIS face à Apache, de Microsoft Office face à Libre Office, de Photoshop face à Gimp, sans aucun discernement.

Perspective  / Apache Drupal IIS Joomla Linux Logiciel propriétaire Serveur Web Serveurs Web Wordpress