Linux, enfin… Et que de temps perdu !

Linux, enfin... Et que de temps perdu !De 1999 à 2004, lorsque je coordonnais la formation MMI (Maintenance Micro Informatique) devenue MOSAR (Maintenance Orientée Système et Administration Réseau) au GRETA Elbeuf Vallée de Seine, j’avais pris le parti de consacrer autant de jours à Linux qu’à Windows. Olivier, lorsqu’il a repris le flambeau à partir de 2005, a eu l’intelligence de placer les modules Linux (1) avant les modules Windows.  Il est plus facile de passer  du clavier à la clicouille que l’inverse. Bien sûr, nous avions raison avant tout le monde ! Une fois encore. ;+)

Nous sommes en 2019 et le CESI, vingt ans plus tard, vient de passer le module Linux sur la formation RISR (Responsable en Ingénierie Systèmes et Réseaux) de 5 à 10 jours et le module Windows de 15 à 10 jours. Pourquoi ? Les entreprises ont estimé que les alternants n’avaient pas suffisamment de compétences en Linux. Pendant 20 ans, certains des gamins que nous formions ont cru que l’informatique se réglait à coups de clics, sans peine, sans coder, groggy de leurs nuits passées à se lobotomiser le cerveau devant les jeux vidéos . La plupart d’entre eux aujourd’hui ont des salaires de misère, proportionnels à un niveau de compétences insuffisant. Pour rester dans l’informatique, il va falloir se tordre les boyaux de la tête ! Dans notre nouveau monde, Linux s’est imposé sur le Web et au niveau des serveurs d’application. Prétendre le contraire serait chercher à nier la réalité.

Je sors d’une formation de 3 jours à l’administration du logiciel Apache sur Linux que j’ai donnée à des RISR. Certains d’entre eux ont dit tout bas que le web n’était pas leur truc. Soyons clair. Si le web n’est pas votre truc, les gars, alors, vite, courez et changez de métier ! Si, en plus, comme je le pressens, certains d’entre vous pensent que Linux n’est pas votre truc, je vous le dis très honnêtement, vous n’avez rien à faire dans l’informatique. Est-il possible, lorsqu’on prétend vouloir être un « ingénieur » système et réseaux, de pouvoir se maintenir en ignorant et Linux et le Web ? Comprenez bien qu’avec un tel discours, vos employeurs vont finir par vous entendre et basculer toute leur infrastructure aux mains de Microsoft, Amazon et de Google. Le processus est d’ailleurs bien entamé, en grande partie grâce à vous. Et c’est la secrétaire de direction qui créera les comptes des utilisateurs sur des interfaces conçues par les GAFAM. Eh, les gars, réveillez-vous ! Ce n’est pas de science avenir dont je vous parle, mais bien de votre présent et de votre futur. J’espère juste que, pour certains d’entre vous, il n’est pas déjà trop tard.

(1) Quand je parle de Linux, je ne parle évidemment pas du bureau Linux, qui à l’instar de celui de Windows n’a strictement aucun intérêt pour les professionnels de l’informatique.

Système et Réseau  / Linux sysadmins 

Commentaires

Quand j’ai passé mon BTS y’a plus de 10 ans, on m’a vendu 30% de la formation sur Linux, qui était ce qui m’intéressait le plus. C’etait une formation en alternance et j’ai fais toute la partie en entreprise dans le reseau et systeme et l’ecole dans la partie Dev. Notons que la partie Dev était une spé de deuxieme années.
En deux ans, je n’ai JAMAIS utilisé linux, pas une seule fois.
Ni dans mes cours de dev ni ceux d’adminsys.
Une grosse décéption.
J’ai mis du temps a rattraper mon retard et j’ai du le faire tout seul. D’ailleurs même si je suis vendu comme « expert linux », je me demande toujours si je mérite ce titre :p

@Draak

Si les entreprises externalisent dans le Cloud, c’est en grande partie du fait de ce problème de montée en compétences sur les architectures LAMP et LEMP.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)