PowerShell sur Linux : un branlage de dindons signé Microsoft !

PowerShell sur Linux : un branlage de dindons signé Microsoft !J’ai voulu tester le PowerShell 6.0 pour Linux. 1ère observation : il n’existe pour l’heure aucun paquet pour la Fedora 24. Celui fait pour la version 23 ne permet pas de lancer l’interpréteur PowerShell sous Fedora. J’ai donc dû me replier sur une Ubuntu 16.04 éditée par Canonical.

Cette version de PowerShell semble être l’œuvre d’un jeune ingénieur de la firme de Redmond au nom de Andrew Schwartzmeyer. J’ai été par ailleurs très étonné du fait qu’il n’y avait pas à installer le framework .Net sur Linux, alors que PowerShell en a besoin sur Windows.

Des cmdlets qui s’exécutent sur Linux !

Des cmdlets qui ne s’exécutent pas sur Linux!

La liste des modules présents dans Linux

Dans la version du PowerShell 6.0 pour Linux, il n’y a que 10 modules disponibles :

powershell-linux-get-module

Sur Windows Server 2012 R2, ils sont au nombre de 59.

powershell-windows-server-2012R2

Scripting  / Fedora Formateur Powershell PowerShell Ubuntu 

Commentaires

Ne trouves-tu pas que tu es très injuste pour le développeur.

Cette version est une version alpha ! (v6.0.0-alpha.9 release of PowerShell)

@Cloug

Ce qui est étonnant, c’est que l’installation du framework .net n’est pas nécessaire à l’exécution du PowerShell. C’est du grand bidonnage !

Autant utiliser Pash https://sourceforge.net/projects/pash/.

Au delà de la question de savoir ce qui est intégré ou pas, se pose surtout la question de savoir à quoi cela sert.
PS a été pensé « windows only », contrairement à des outils libres multiplateformes, conçus dès le départ pour passer de l’une à l’autre sans soucis. Il faudra des années à PS pour commencer à avoir un semblant d’uniformité entre OS.
Et d’ici là, au rythme où avance le libre et GNU/Linux, il ne restera plus grand chose de microsoft. Déjà aujourd’hui, nombre de postes clients passent au Libre sans problème, démontrant l’intérêt désormais nul, pour ne pas dire contre-productif, de windows. Pas la peine d’être un grand stratège pour prédire que les années qui viennent seront terribles pour la firme, et que Canonical/Mint/RedHat/Debian ont le vent en poupe.

@Samefairire

Tout à fait d’accord avec ce point de vue que j’ai d’ailleurs déjà développé.
http://www.dsfc.net/systemes/windows/microsoft-choix-incertitude/
http://www.dsfc.net/informatique/perspective/le-debut-de-la-fin-pour-microsoft/

Samefairire aussi :-)

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)