Le recrutement des formateurs

Il serait temps que les financeurs s’intéressent grandement à la manière dont sont recrutés les formateurs au sein des organismes de formation professionnelle. Beaucoup d’entre n’ont ni les compétences pédagogiques ni les compétences techniques pour parler des sujets sur lesquels ils sont censés intervenir.

Le recrutement des formateursLe 1er choc que j’ai eu, c’est de voir des formateurs « étrangers » recrutés dans un grand centre de formation parisien qui savaient à peine s’exprimer en français, étant contraints la plupart du temps de baragouiner un globish de piètre qualité face à des demandeurs d’emploi. Comment des stagiaires peuvent-ils accepter d’être maltraiter de la sorte ?

J’ai, jusqu’à une époque récente, travaillé avec un très grand centre de formation parisien qui a comme politique de faire passer un entretien pédagogique et technique avec les nouveaux formateurs. La démarche est très saine et mon 1er entretien fut concluant. Au second, afin de pouvoir intervenir sur une formation SQL avec Oracle que je pratique assidûment depuis 1989, j’ai eu droit à un conseiller totalement dépassé dont la pédagogie et la technique s’étaient arrêtées à la fin des années 90 et qui tentaient bien maladroitement de m’imposer un contenu pédagogique éculé. Quand j’ai évoqué avec lui SQLDeveloper et DBeaver qu’il ne connaissait pas, j’ai coupé court à l’entretien.

Je suis toujours très soucieux de regarder l’environnement dans lequel j’interviens afin de ne pas me retrouver au milieu d’une bande de bras cassés. Mon nom a souvent été mis en avant par des centres de formation auprès de financeurs. « Ton CV est-il à jour ? Peux-tu nous en envoyer une version plus récente ? » Et puis, plus de son, plus d’image.

La formation à distance aura permis de masquer un temps la réalité de formateurs potiches. La réalité est sinistre : le distanciel ne permet pas de former correctement les gens. Le non dit est nécessaire à la construction d’une relation de formation. Et puis, il y a les à-côtés : la pause café, le déjeuner, les marches communes dans les couloirs, les anecdotes, les sourires, les frustrations. La raison économique ne doit pas l’emporter sur la qualité. Sur un groupe de 24 personnes que j’ai formées à distance il y a quelques mois, seules 3 d’entre elles suivaient réellement la formation. Il y aurait beaucoup à dire sur le recrutement de demandeurs d’emploi totalement inadaptés aux métiers sur lesquels nous les formons. Mais, comment peut-on aujourd’hui concevoir de faire des formations à distance avec un groupe de 24 personnes ? Les financeurs – régions, État et Pôle Emploi – doivent mettre le holà à ce qui est un gaspillage de l’argent  public. Notre rôle n’est pas de tirer les gens vers le bas, en les réduisant à des consommateurs de téléphone mobile, de séries et de jeux vidéos, à qui on gratte la paluche et on tape dans le dos.

La mise en place des certifications Qualiopi n’a servi strictement à rien. La qualité mesurée est purement formelle. Un conseil très personnel : quand vous vous apprêtez à faire une formation, demandez le CV du formateur !

Formation /