Ubuntu Server 11.10

Ubuntu Orchestra

Ubuntu Server Oneiric 11.10A l’occasion de l’installation de la distribution Linux Ubuntu Server 11.10, j’ai découvert que Ubuntu proposait un nouveau mode d’installation, le mode Orchestra Server. Si vous optez pour l’installation classique, sachez que vous pourrez, par la suite, installer le package correspondant à la collection de composants décrite à partir de ce lien. Citons, parmi les composants, dnsmasq, openssh, openssl, rsyslog.

Désactiver les packages backportés

Très bizarrement, dans la version Ubuntu Server Oneiric 11.10, les lignes indiquant le chemin vers les dépôts backportés dans le fichier /etc/apt/sources.lists sont décommentées. Je vous recommande, pour ma part, de les commenter, afin de vous garantir la plus grande stabilité possible.

Activer le compte root

Sous Ubuntu, le compte root est désactivé par défaut. Pour l’activer, tapez la commande sudo passwd root.

Les paquets indispensables

J’ai trois packages sans lesquels je me sens totalement désarmé sur Ubuntu. Le premier, c’est mc (Midnight Commander), un éditeur génial. Le second, c’est sysv-rc-conf, un éditeur des différents niveaux d’exécution. Quant au troisième, gdebi, il permet d’installer des paquets deb en local avec la résolution des dépendances.

apt-get install mc sysv-rc-conf gdebi

J’installe également Webmin, pour la configuration d’iptables. Je le télécharge à partir d’un poste disposant d’un navigateur. Je l’envoie sur le serveur via Ssh et je l’installe via gdebi.

Versions des principaux paquets

Après mise à jour, je dispose des versions suivantes des principaux paquets utilisés au niveau des serveurs Web.

Paquet Ubuntu Server
10.10
CentOS
5.7
Php 5.3.6 5.3.10
Apache 2.2.20 2.2.3
MySQL 5.1.38 5.5.20
PostgreSQL 9.1 8.1.23
Openssh 5.8 4.3

 Grub, une usine à gaz signée Debian et… Ubuntu

Alors que, sous Centos, la configuration de Grub se réalise simplement à partir d’un fichier unique /boot/grub/grub.conf, là vous avez le droit de configurer deux fichiers /etc/default/grub et /boot/grub/grub.cfg. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Avantages / Inconvénients vis à vis de CentOS

Avec comme seuls services ssh et rsyslog, après avoir désactivé avec sysv-rc-conf les services dns-clean, pppd-dns, rsync et sudo, la Ubuntu Server consomme 30.5 Mo. C’est deux fois plus que la CentOS en termes de consommation mémoire. Grâce à yum-priorities, la gestion des paquets m’apparaît aujourd’hui beaucoup plus solide sous CentOS.

En revanche, Ubuntu Server permet la mise à jour entre les versions majeures. Ce n’est pas le cas de CentOS, avec laquelle nous devons pour l’instant procéder à la réinstallation pour pouvoir passer de la 5 à la 6.

Dsfc Dsfc

Ubuntu Server 11.10
1 vote, 5.00 avg. rating (95% score)
Tags : , , , , , , , , , ,
Commentaires

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont clos pour le moment.