Serveurs Web Linux : Debian et Ubuntu loin derrière Red Hat, Centos et Fedora !

L’étude de W3Techs sur les serveurs Web Linux semblait indiquer que Debian et Ubuntu étaient passés d’une courte tête devant Red Had, Centos et Fedora, dans le monde des serveurs Web Linux. Selon W3Techs, les distributions Red Hat like représentaient au début 2012 46.5% des serveurs, là où Debian et Ubuntu totalisaient 46.7% du total.

Début janvier 2011, le poids des serveurs Red Hat Like était de 52.4%. Debian et Ubuntu totalisaient alors 39.1% des serveurs. Ils seraient aujourd’hui en forte régression du fait de la poussée de la distribution Ubuntu sur les serveurs Web Linux.

Des données contradictoires !!!

Les chiffres produits par Builtwith semblent indiquer la même poussée concernant Ubuntu. En revanche, en termes de nombre de serveurs, le monde Red Hat est toujours ultra-dominant.

Distribution Linux Sites Web
Red Hat 3 270 202
Centos 4 069 580
Fedora 1 346 595
Total Red Hat Like 8 686 377
Ubuntu 1 774 825
Debian 2 495 508
Total Debian Like 4 270 333

Dsfc Dsfc

Serveurs Web Linux : Debian et Ubuntu loin derrière Red Hat, Centos et Fedora !
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)
Tags : , , , , , , , , , ,
Commentaires

mettre du Fedora en serveur ….

Total accord ! Ce serait comme mettre une Mandriva… ;+)

non, sérieusement Denis. Fedora n’a pas de support long terme, et est avant tout un endroit où Red Hat teste des trucs avant de les mettre éventuellement dans RHEL.
Concernant Mandriva, c’est ce type d’attitude qui fait que cette société française n’existera bientôt plus, est passée sous pavillon russe. donc c’est bien joli de parler de faire français en informatique, mais si c’est pour couler les boîtes françaises ( ou européennes ), je ne vois pas l’intérêt. je te dis cela, juste au cas où tu voudrais être cohérent dans ta réflexion et ton discours.
Je ne dis pas que Mandriva été parfaite, mais il y avait des choses qui étaient très bien, d’autres bien moins bien. Et j’aurai plus préféré que les gens essaient d’améliorer la situation et la distro plutôt que de faire du bashing …

@Fabrice

Je suis totalement d’accord avec ce que tu dis, sur Fedora et Mandriva, évidemment. Mais le projet de recapitalisation de Mandriva ne fait-il pas la part belle aux investisseurs russes ?

Que devient le fork Mageia ? Qui le pilote ?

http://www.itworld.com/it-managementstrategy/238291/mandriva-danger-closing-its-doors

De toute façon, pour la recapitalisation, ils sont aller chercher l’argent où il était …

Mageia, ce sont les anciens de Mandriva, mais quid du support ? à voir où cela ira. mais c’est un projet communautaire, pas une entreprise avec des salariés : le bénéfice est presque nul pour le secteur IT français

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*