Quelle usage des réseaux sociaux pour les institutions et les collectivités territoriales ?

Dans la chaîne de l’information, il y a ceux qui la fabriquent, ceux qui la diffusent (médias, journalistes, leaders d’opinion) et ceux à qui elle est destinée. L’arrivée d’Internet a changé profondément la donne, en permettant aux collectivités et aux institutions d’envoyer de l’information sans passer obligatoirement par la case « médias », alors qu’ils en contrôlent encore très largement la diffusion.

Quel rôle pour les réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux sont-ils la réinvention du bouche à oreille ?A condition de ne pas y perdre trop de temps, les réseaux sociaux que sont Twitter et Facebook peuvent contribuer à diffuser encore plus rapidement l’information aux usagers.

Si Facebook, par la création d’une page fan ou d’un profil ouvert, permet de toucher directement le public concerné, l’objet de Twitter est de se lier aux différents médiateurs, susceptibles d’être intéressé à relayer l’information. Twitter doit également servir à informer d’autres collectivités et institutions qui agissent dans le même secteur d’activité ou dans le même bassin géographique.

Que ce soit avec Facebook ou avec Twitter, l’information propulsée doit pointer vers le site institutionnel ou le blog dans lequel l’information aura été produite et indexée par les moteurs. Il n’y a aucun intérêt à faire vivre Facebook et Twitter, en les découplant de la source d’information, en dehors de payer grassement, un community manager qui ne servirait strictement à rien. Le coût à supporter par l’institution ou la collectivité pourrait être sans aucune proportion avec l’objectif recherché, qui reste avant tout d’informer, de diffuser ou de promouvoir.

Minimiser le temps passé dans les réseaux sociaux ?

Dans un souci de maîtrise des coûts et de minimisation du temps passé sur les réseaux sociaux, nous disposons d’automates pour pousser les contenus de nos sites vers les réseaux sociaux via les fils Atom/Rss. Le plus connu d’entre eux est TwitterFeed. Il en existe bien d’autres. Quant à Google+, le moyen le plus simple pour propulser vos contenus est encore de les partager à partir de Google Reader.

L’engagement dans les réseaux sociaux, c’est aussi une plus grande exposition à des attaques et à des commentaires désobligeants. S’engager dans les réseaux sociaux exige de suivre votre réputation, au travers de l’utilisation, par exemple, de services d’alertes à l’image de Google Alertes.

Dsfc Dsfc

Quelle usage des réseaux sociaux pour les institutions et les collectivités territoriales ?
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*