Les services Google pourris par la publicité !

Google, par la voix de Matt Cutts, vient de nous annoncer qu’il pénaliserait les pages des sites surchargées de publicité, sans que l’on sache précisément où se situait la surcharge ! Après avoir débrayé Ghostery, AdBlock Plus et Optimize Google, j’ai voulu me rendre compte de l’exemplarité de Google en matière d’affichage de contenus publicitaires. Pou rappel, la firme de Mountain View a construit tout son modèle économique sur le profiling des utilisateurs de ses services et la vente d’espaces publicitaires.

La page de recherche Google

Sur la page française du moteur de recherche de l’éditeur, qui est aujourd’hui de fait en situation de monopole, vous trouverez en haut, à droite une publicité pour son navigateur. Pour rappel, en ce début janvier, Google s’infligeait à lui-même une pénalité de 60 jours, pour avoir acheté des liens payants, vantant les mérites de Google Chrome !!! Certes, nous ne sommes pas tout à fait dans le même cas de figure. Quoique !

Quand Google fait de la retape pour son navigateur Chrome ?

Publicités dans les pages de recherche sur « Ordinateur portable »

En effectuant une recherche à partir du moteur, vous pourrez observer trois zones de publicités  : en haut et à droite, les espaces publicitaires issus de la vente d’adwords, à la base du modèle économique de l’éditeur. Mais, aujourd’hui, Google fait apparaître, au bas de ses pages de recherche, des liens vers les produits disponibles sur… Google Shopping, une sorte de place de marché. Y a jamais de mal à se faire du bien. ;+)

Les zones de publicité dans les pages de recherche du moteur Google

Gmail, le meilleur pour la fin !

Mais de tout évidence, Gmail est, parmi les services gratuits, le plus intrusif en matière de profiling.

En ouvrant un courrier que je m’étais adressé à moi-même parlant d’ordinateur portable, j’ai eu la joie – l’immense joie – de lire sur le bandeau de droite de Gmail toute une batterie d’annonces consacrées aux… ordinateurs portables. Le contenu de mon mail avait été analysé avant même que j’en prenne connaissance.

Publicités sous Gmail en rapport avec le contenu de vos mails !

Quelles parades ?

Pour vous débarrasser de toute cette pollution visuelle, je vous recommande l’utilisation de Ghostery évidemment. Il est disponible sur tous les navigateurs ! Je vous recommande également Optimize Google, Better Privacy (pour les cookies Flash) et enfin AdBlock Plus, si vous êtes sur Firefox. Vous pouvez aussi vous essayer à NoScript. C’est vous qui voyez !

Mais ce que je vous recommande avant tout, c’est le module complémentaire Close’n Forget. N’oubliez pas de le configurer pour effacer les sous-domaines !

 

NB C’est uniquement pour des raisons de test que j’ai mis Google Analytics. Il sera retiré dans les prochains jours.

Dsfc Dsfc

Les services Google pourris par la publicité !
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Commentaires

Bonjour,

Merci pour ces infos intéressantes. En effet, il est assez pénible de se voir « poursuivie » par des produits que l’on a eu le malheur de consulter une fois pour prendre des informations…

Pourtant je l’avoue, parfois je clique sur le lien publicitaire. Mais ce qui me dérange c’est la récurrence de ces publicités et le fait que si j’en crois votre article, Google soit à l’origine de toute cette propagande et en position de monopole. Je me souviens de l’époque pas si lointaine – ou peut-être que si :)- où nous avions le choix entre de nombreux moteurs mais il faut reconnaitre qu’ils ne se valaient pas tous et que Google les a vite supplantés en matière de SERP.

Question qui peut paraître idiote aux pros du référencement mais pourquoi Bing ne rentre-t-il pas dans la course ?

@Cécile

D’autres alternatives à Google existent en matière de moteur : Exalead, un moteur français que je vous recommande chaudement, et Bing, en effet, même si leurs capacités d’indexation ne sont pas du même ordre que celles de Google qui s’appuie sur plus de 2 millions de machines dans le monde.

L’annonce par Microsoft de la création de son réseau social, So.cl, montre que la firme de Redmond entend avoir également sa part du gâteau, capté aujourd’hui par Google.

Merci pour ces précisions. Je pense que pour bon nombre d’internautes français, ces moteurs suffiraient amplement mais encore faudrait-il qu’ils les connaissent ? Bing, oui, les gens en on entendu parler mais exalead…(que je vais essayer).

Encore une question bête : un rédacteur SEO travaille-t-il de la même façon pour Google, Bing ou Exalead ? La base est peut-être la même mais ensuite ?

@Cécile

Google a introduit 2 métas supplémentaires pour différencier des contenus agrégés de la source originale :


Leur présence ne gêne en rien les autres moteurs.

Et puis il y a également l’attribut rel= »author » et rel= »me » pour tout ce qui est relatif à l’identification de l’auteur d’un billet.

Je n’ai pas l’impression que Google ait pris en compte, lui-même, ces nouveaux éléments. Je n’ai pas vérifié. Dans le doute, vous pouvez toujours l’intégrer. Ça ne mange pas de pain.

A votre question, Cécile, je répondrai qu’un rédacteur SEO doit faire ce qu’il a à faire, quel que soit le moteur qui indexera son contenu. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai expliqué qu’il fallait continuer à renseigner la balise keywords. Il faut intégrer toutes les spécificités et non les retrancher.

Merci pour toutes ces précieuses infos.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*