GreenIT : nous n’avons plus le choix !

La prise de conscience de la fin du pétrole ne se fait pas sentir que dans les urnes. Dans les services informatique, la "GreenIT attitude" se propage à la vitesse de la hausse des coûts de l'énergie et de l'électricité sous l'impact d'un parc de machines qui n'en finit plus d'augmenter !

Virtualiser vos serveurs

Le succès de la virtualisation tient à plusieurs facteurs. En premier lieu, elle permet l'optimisation des processeurs devenus "plus occupés" là où leur charge moyenne atteignait à peine les 10%. En diminuant l'encombrement des salles, elle amène aussi une baisse de la consommation électrique globale de l'infrastructure : serveurs, climatisation et onduleurs.

Diminuer la consommation électrique des stations

La loi de Moore a eu comme corollaire de voir la puissance des alimentations des machines passer de 100 W en 1986 à des alimentations de plus de 500 W en 2009. Malgré l'arrivée de la technologie LCD, l'augmentation de la taille des écrans amène aussi une forte hausse de la puissance électrique consommée. La mise en réseau, l'interconnexion des sites ont engendré un développement considérable de la consommation de l'électronique active (switchs, routeurs, ...) renforcée par la hausse des débits. Les 10 Mbits des années 1990 à l'heure de l'arrivée du 10 Gbits ne sont qu'un lointain souvenir. On pourrait encore évoquer la multiplication des copieurs couleur dans l'entreprise ! Plusieurs mesures s'imposent :

Impression et stockage

Dans nos entreprises, nos administrations, le zéro papier reste une vieille chimère. Et pourtant, les outils ne manquent pas ! OCR, scanner haute-résolution en standard sur tous les copieurs du marché nous permettent de numériser la plupart des documents papier que nous utilisons. Nous disposons, par ailleurs, d'outils d'indexation extrêmement puissants ! Mais, il faut, en parallèle, éviter de consommer de plus en plus de capacités de stockage. Des choses extrêmement simples peuvent être mises très rapidement en place :

Minimiser vos déplacements

Même si la France n'a pas fait le choix de la généralisation de la fibre au niveau de son territoire contrairement à la Corée, il n'en demeure pas moins que l'augmentation des débits permettrait de développer le télétravail. Les résistances culturelles font que le télétravail est encore insuffisamment développé dans notre pays. Pensez, dans le même registre, à minimiser vos déplacements en mettant en place la prise de contrôle à distance partout où c'est possible. Comme le disait Yann Arthus-Bertrand, il est trop tard pour être pessimiste !

Dsfc Dsfc

GreenIT : nous n’avons plus le choix !
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)
Tags : , , , , , ,
Commentaires

Concernant l’arret des unités, pourquoi ne pas employer le protocole snmp
et la fonction shutdown équivalent à une coupure de courant lancée
par un onduleur ….

Cela engendre certaines contraintes simples :

-a) choix des cartes réseaux ( Pxe et Boot )
-b) mise en place d’un automate couplé à une horloge

idée de base :

-a) recevoir un signal stop différencié d’un arret onduleur
-b) utiliser une horolge (marche arret) couplée à un émetteur de signal
-c) lancer l’arret machine ( veille )
-d) instant t + 30 minutes coupure générale via signal envoyé au télérupteur

Normalement ces fonctions sont implémentées sur n’importe quel système
d’exploitation ( snmp et onduleur ).

Les seuls serveurs qui ne peuvent être couplés à cette solution :

-a) mail
-b) web

Par contre pour le service de messagerie il est tout à ait possible de
réactualiser UUCP (UUPc) entre les serveurs et cela quelque soit
le système d’exploitation …

lien et documentation (ancienne) en ligne :

Le choix du boitier léger est intéressant, mais pourquoi ne pas penser
à une solution du « style » client léger (Asus ee Box) couplée à un serveur
de fichier et d’application correctement réparti, même si le prix
actuellement proposé n’est plus au niveau du prix par rapport
aux modèles actuellement présent sur le marché ….

les obésiciels existent aussi malheureusement dans le monde du logiciel
libre ( exemple : bureautique et navigateur web ) …

Suivant les circonstances, il serait plus sage d’employer des outils mieux
adaptés aux besoins des utilisateurs et cela sans surcharge
et surconsommation électrique …

Autre point sur lequel les employeurs ne sont pas du tout en phase avec les
attentes des salariés : le télé travail ….

Puisque la majorité des pollutions sont liées aux phases de fabrication et de fin de vie du matériel informatique, il faut utiliser son matériel, le plus longtemps possible. Pour cela, nous devons absolument réduire les besoins en ressources (CPU, mémoire, etc.) des logiciels. Car ce sont eux qui poussent au changement trop fréquent de matériel. cf : http://www.greenit.fr/article/logiciels/logiciel-la-cle-de-l-obsolescence-programmee-du-materiel-informatique-2748

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*