PostgreSQL : tuer la session d’un utilisateur

PostgreSQL ne possède pas d’instruction ALTER SYSTEM KILL SESSION, comme Oracle, ou encore KILL, comme SQL Server. Alors, pour détruire la session d’un utilisateur qui contribuerait, par la pose d’un verrou exclusif, à bloquer les autres utilisateurs, vous devez au préalable interroger le dictionnaire de données fourni par PostgreSQL, au travers de la vue pg_locks.

SELECT
*
FROM
pg_locks l
where lower(mode) LIKE ‘%exclusive%’

Connecté en local ou via SSH sur la machine qui héberge l’instance PostgreSQL, tapez la commande sous l’interpréteur Linux, en reprenant le numéro du processus ou pid fourni par la commande précédente :

kill -9 pid

Dsfc Dsfc

PostgreSQL : tuer la session d’un utilisateur
1 vote, 5.00 avg. rating (96% score)
Tags : , , , , , , , , , , , ,
Commentaires

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont clos pour le moment.