A qualité inférieure, ils font le choix du logiciel propriétaire !

Comment peut-on faire le choix d’une architecture propriétaire pour l’hébergement de son site Web ? Vu du ciel, c’est à ne rien y comprendre. En apparence, tout du moins.

Les chiffres

A regarder les chiffres de Netcraft d’avril 2011, le logiciel libre représente au niveau mondial plus de 70% des serveurs Web. IIS, le serveur web propriétaire de Microsoft, dispose, quant à lui, de 18% des parts de marché ! Pour les domaines en .fr, Apache totalise 90% des serveurs, alors que Microsoft peine à dépasser les 5%.

Ce qui justifie le choix du logiciel libre en matière de serveurs Web, c’est avant tout la qualité et la gratuité des CMS – ou gestionnaires de contenus -  qui sont disponibles sur les plates-formes LAMP. Parmi les pépites du libre en la matière, citons notamment les logiciels Drupal et WordPress. Je serais, pour ma part, beaucoup plus réservé sur Joomla qui file un très mauvais coton.

Culturel ?

Microsoft comme par tropisme !Le choix du propriétaire serait , en fait, c-u-l-t-u-r-e-l. N’ayant jamais rien fait d’autre que du Microsoft, les « informaticiens » (j’y mets personnellement des guillemets) « conseillent » à leur DSI… du Microsoft. Comment, d’ailleurs, pourrait-il en être autrement ? Le propriétaire, c’est avant tout le choix de l’enfermement et la logique d’un monde qui s’arrête aux limites de sa propre utilisation et de son impéritie ! C’est donc par pur tropisme que directeurs et informaticiens font, ensemble, le choix de IIS face à Apache, de Microsoft Office face à Libre Office, de Photoshop face à Gimp, sans aucun discernement.

Dsfc Dsfc

A qualité inférieure, ils font le choix du logiciel propriétaire !
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)
Tags : , , , , , , , ,
Commentaires

pas sûr que Photoshop, voire même Office soient de qualités inférieurs à leurs équivalents Libres …
Notamment lorsque par exemple Gimp ne gère pas nativement le CMJN qui est requis la plupart du temps par tout imprimeur sérieux.
La correction grammaticale sous LibreOffice est incomplète ( voire inexistante pour certains langues ), et les templates/modèles disponibles de base/par défaut pour Calc/Impress sont bien pauvres.

Ce ne sont que quelques exemples. Cependant je suis d’accord que sur beaucoup de produit, les « DSI » ont un biais pour les logiciels propriétaires, mais aussi parce que ils sont influencé par le marketing de ses éditeurs propriétaires

Sur ma conclusion, je n’ai pas affirmé que Gimp était supérieur à Photoshop. Je parlais de tropisme, avant tout.

Bonjour je crois que dans le monde de l entreprise on dois avant tout rester pragmatique. On a un besoin et des solutions. Peut importe quelles soit ou non propriétaire. Le but est de trouver celle qui répond au mieu au besoin. Qu en pensez vous ?

@Kevin

Total accord. Du coup, quand y a mieux dans le libre, pourquoi prendre le propriétaire ? La réciproque pose tout de même le problème du rapport qualité-prix. Autrement dit, le prix justifie-t-il le différentiel fonctionnel ? Et, dans ce cas, plutôt que d’appliquer la même solution globale, pourquoi ne pas ajuster en fonction de l’utilisateur, plutôt que de dépenser tous les budgets dans des obésiciels dont les utilisateurs n’utilisent que 5% des fonctionnalités ?

Si le DSI a besoin d’exister à la hauteur du budget qu’il dépense, alors il peut être remplacé par le directeur administratif et financier qui fera très bien l’affaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*