Picard surgèle l’emploi informatique !

Picard surgèle l'emploi informatique !Ismaël Simoes, responsable infrastructure et sécurité chez Picard, vient de faire le choix de Microsoft Office 365 et de Internet Explorer pour permettre aux salariés des 870 points de vente de communiquer avec le siège. L'entreprise comprend aujourd'hui 4000 salariés. Elle est détenue par le fonds d'investissement britannique Lion Capital. En appliquant le tarif figurant sur le site de l'éditeur, le coût théorique pour les 4000 salariés de l'entreprise serait de 373 152 euros TTC par an. Sur 3 ans, c'est 1 119 456 euros !

Destruction d'emplois

Ce budget représente l'emploi de 7.4 informaticiens sur la base de 2500 euros nets mensuels, auquel il aurait fallu soustraire le coût de l'infrastructure (serveurs, baies de disques, sauvegarde, climatisation, onduleurs, etc). En faisant le choix du logiciel libre, Picard aurait pu créer 5 ou 6 emplois, plutôt que de faire le choix du SaaS et du cloud Microsoft. Pour Ismaël Simoes, c'eût été un bien plus joli fait d'armes, accroché aux lignes de son CV !

Annexe : tarifs Microsoft Office 365

Tarifs Microsoft Office 365

Dsfc Dsfc

Picard surgèle l’emploi informatique !
8 votes, 2.50 avg. rating (54% score)
Tags : , , , , , , , ,
Commentaires

Oui, mais pour gérer le parc logiciel de plus de 800 points de ventes ; qui sont décentralisés sur l’ensemble du territoire, il faudra plus de 5 ou 6 emplois.
Sachant que ces 5 ou 6 emplois seraient déja occupés pour s’occuper des serveurs, le compte n’y est peut etre pas.

Je ne dis pas que je suis d’accord avec ce qu’ils ont choisis, mais l’analyse de votre article est un peu trop simpliste.
Pour bosser dans l’IT d’une entreprise de beaucoup plus de 4000 salariés, je suis assez bien placé pour voir que le support de proximité (donc, près des utilisateurs) est assez chronophage.
L’informatique en entre prise, ce n’est pas que des serveurs, des services, et leur administration par une poignée de barbus

@nico

Avec un tel budget, il y a de quoi financer le helpdesk tout de même ! Le montant initial consacré aux serveurs ne se reporte pas les années suivantes dans les mêmes proportions.

Il ne s’agit tout de même que de messagerie et d’échanges de documents !

VINCI fait la même chose pour un nombre beaucoup plus importants de salariés avec le même but affiché : réduire le plus possible le nombre d’informaticiens.

@Hylobates Agilis

Une amie qui est à la tête d’un service informatique d’une entreprise de 700 personnes a été contrainte par son DAF de mettre en place Google Apps !

Encore une décision d’un haut cadre qui connaît absolument rien en informatique, croit tout savoir et ne veut pas écouter les autres (cette personne doit certainement être un politicien ^^). Mais ce genre de décision ne m’étonne guère c’est la mode en ce moment…

Que les personnes réflexible dans leur degré de compétence et on y gagnera tous…

Zut je voulais dire « prennent des décisions dans leur degré de compétence » mais on ne peut pas corriger dsl.

@HacKurx

Je crois surtout que certains responsables, hélas, en sont encore à valoriser des « trophées de chasse ». Quant à leur degré de compétence technique, nous sommes d’accord : il est très souvent proche de zéro !

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*