Java payant pour l’embarqué !

Java SE, payant pour l'embarqué !C'est à l'occasion d'une formation que je donnais sur la virtualisation qu'un salarié m'expliqua que Thales Group devait s’acquitter de royalties à Oracle pour ses développements écrits en Java. En réalité, le paiement de "licences" à Oracle ne concerne que le développement de logiciels embarqués, attachés à un périphérique autre qu'un ordinateur de bureau ou un serveur. "Yes. Oracle's license for Java SE enables it to be freely used for general purpose desktops or servers. If Java SE is bundled as part of a dedicated solution that involves or controls hardware of some kind, then it's likely an embedded application and is subject to modest royalty payments." Devant la justice américaine, Google a su éviter d'avoir à payer pour Android du fait qu'il utilisait Java avant le rachat de Sun par Oracle et avant le changement des conditions de licences. Oracle a fait appel. Java, contrairement à PHP et à Python, n'est pas un logiciel libre ! Source : Oracle  

Dsfc Dsfc

Java payant pour l’embarqué !
6 votes, 4.33 avg. rating (87% score)
Tags : , , , , , , ,
Commentaires

Bonjour,

Tout d’abord, je tient à vous remercier pour votre blog que je consulte très régulièrement.

Je suis moi même étudiant en informatique, et développeur java. Ce choix m’a été imposé par mes professeurs, mais cela m’a fait découvrir une technologie assez intéressante. Java est très impopulaire en ce moment, et les déboires d’Oracles ne font que remuer le couteau dans la plaie, mais si je ne choisirais pas ce langage pour un projet hors études aujourd’hui, java est un langage de qualité, au moins dans sa conception. Ses créateurs ont fait des choix intéressants, mêmes s’il n’ont pas toujours été judicieux.
À mon avis, le java est un langage mourant, mais certains concepts qu’il a fait naître ou a mis en application doivent êtres repris.

Sur l’article lui-même : attention aux abus de langages, la technologie java regroupe plusieurs éléments : le langage lui-même, et les plate-formes sur lesquelles il peut s’exécuter.
Pour le langage : http://reURL.fr.nf/b2qo (GNU/GPL, donc licence libre)
Le langage est tout à fait libre, mais le principe même de java fait qu’il peut s’exécuter sur différentes plate-formes, qui elles, ne sont pas toutes libres.

Exemples :
http://reURL.fr.nf/32qwe (celle d’Oracle, la plus répandue, privatrice)
http://reURL.fr.nf/8jnk93 (voir l’historique)

Il n’existe cependant pas à ma connaissance de JRE libre pour l’embarqué.
Enfin, après lecture de votre article, j’ai au l’impression que libre et payant ne sont pas compatibles, mais il existe des centaines de logiciels libres et payants aux modèles économiques divers, voir http://reURL.fr.nf/2dglk2c.

@Pierre

Je ne fais aucune confusion entre le libre et le gratuit.

Sur la qualité du langage Java, la seule chose qui m’échappe est l’impossibilité de détruire explicitement un objet et de s’en remettre à un « garbage ».

Sur les conditions de licence fournies par Oracle que j’ai reprise dans ce billet, les choses me semblent explicites.

1. Java n’est pas libre !
2. Java est gratuit pour les stations et les serveurs (pour l’instant !!!).
3. Java est payant pour l’embarqué.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


*