novembre 2010

iSCSI sur CentOs

Par       26 novembre 2010  - Catégorie(s): CentOs  CentOs

Vmware Esxi permet l'utilisation de systèmes SAN tels que Fibre Chanel ou iSCSI. L'avantage de iSCSI est de s'appuyer sur Ethernet et Ip. Il est moins coûteux à mettre en œuvre et n'exige aucun matériel spécifique en dehors des matériels utilisés dans la mise en œuvre des réseaux Ethernet. iSCSI utilise une cible (target) côté serveur  et un initiateur (initiator) côté client.

Le serveur

Sous Centos 5.5, vous ne disposez pas du paquet iscsi-target. Il faut donc le compiler. Téléchargez l'archive à partir du site iSCSI Enterprise Target. Installez les paquets gcc et kernel-devel. Compilez par make et make install. Vous pouvez utiliser, pour accueillir la cible, tout type de partitions ou de disque. Vous pouvez même utiliser un fichier. Créez tout d'abord un LUN (Logical Unit Number). Ici, nous créons un fichier de 10 Go :

mkdir /home/iscsi dd if=/dev/zero of=/home/iscsi/lun0.img bs=1024kcount=10000

Editez le fichier /etc/iet/ietd.conf et ajoutez :

Target iqn.2010-11.com.acerarien:lun0 IncomingUser denis denis OutgoingUser Lun 0 Path=/home/iscsi/lun0.img,Type=fileio Alias lun0

Vous pouvez restreindre l'accès au target par le fichier /etc/initiators.allow

iqn.2010-11.com.acerarien:storage.lun1 192.168.1.0/24 #ALL ALL

Sources

 Dsfc


Tags: , , , ,

NFS sur Centos

Par       26 novembre 2010  - Catégorie(s): CentOs  CentOs

Côté serveur

Par défaut, le serveur nfs est installé sur Centos. Complétez cette installation par d'autres paquets : yum install nfs-utils nfs-utils-lib. Ensuite, il faut configurer le service pour qu'il s'exécute dans tous les niveaux de sécurité : chkconfig --levels 235 nfs on Pour lancer le service : /etc/init.d/nfs start Créez un répertoire à partir duquel sera effectué le partage NFS : mkdir -p /home/nfs. Donnez les droits à l'utilisateur anonyme NFS (id 65534) :

chown 65534:65534 /home/nfs chmod 755 /home/nfs

Ajoutez le partage NFS au fichier /etc/exports :

/home/nfs           192.168.0.101(rw,sync)

Pour mettre à disposition à chaud le partage NFS, tapez la commande : exportfs -a.

Côté client

Installez également les paquets : yum install nfs-utils nfs-utils-lib Créez un répertoire  à partir duquel vous monterez le partage nfs : mkdir -p /mnt/nfs. Pour accéder au partage, vous pouvez utiliser dans votre session la commande : mount 192.168.0.100:/home/nfs /mnt/nfs/ Ou vous pouvez le monter de façon permanente en modifiant le fichier /etc/inittab :

192.168.0.100:/home/nfs  /mnt/nfs   nfs      rw,sync,hard,intr  0     0

Pour actualiser le système de fichiers à chaud, tapez : mount -a.

 Dsfc


Tags: , ,

Sécuriser osCommerce

Par       21 novembre 2010  - Catégorie(s): ecommerce  ecommerce

La première des choses à faire pour sécuriser osCommerce est de modifier le login de votre compte admin à partir de l'interface de configuration de osCommerce. La seconde action est de renommer ou de supprimer le fichier admin/file_manager.php. Il convient également de renommer le dossier admin de votre installation osCommerce. Pour pouvoir vous connecter à l'interface d'administration, vous devrez éditer préalablement le fichier admin/includes/configure.php et modifier les deux directives indiquant le chemin d'accès à l'interface d'administration :

define('DIR_WS_ADMIN', '/catalog/nouveau-rep-admin/'); define('DIR_FS_ADMIN', '/home/www/catalog/nouveau-rep-admin/');

Vous pouvez enfin restreindre l'accès à votre interface d'administration en précisant le bouquet ou la liste d'adresses ip autorisées dans le fichier .htaccess du répertoire d'administration :

Order Deny,Allow Deny from all Allow from 90.22

 Dsfc


Tags: , , ,

WordPress derrière un proxy

Par       19 novembre 2010  - Catégorie(s): WordPress  WordPress

Dans le cadre de mise en œuvre de WordPress dans un Intranet, il peut être nécessaire de lui faire traverser le proxy de l’entreprise.


Tags: , ,

Supprimer votre compte/profil Facebook

Par       16 novembre 2010  - Catégorie(s): Réseaux sociaux  Réseaux sociaux

Alors que Facebook vous propose en standard par les paramètres de confidentialité de désactiver votre compte (votre profil), vous pouvez aussi le supprimer. Quid de vos données personnelles ?

Désactivation

Cliquez sur Désactiver le compte dans vos paramètres de confidentialité. [caption id="attachment_2612" align="aligncenter" width="530" caption="Désactivation de votre compte Facebook"]Désactivation de votre compte Facebook[/caption]

Suppression

Il vous faudra attendre 14 jours avant la suppression définitive de votre compte/profil Facebook. L'opération se fait à partir de ce lien : http://www.facebook.com/help/contact.php?show_form=delete_account [caption id="attachment_2613" align="aligncenter" width="530" caption="Suppression de votre compte Facebook : étape 1"]Suppression de votre compte Facebook : étape 1[/caption] [caption id="attachment_2615" align="aligncenter" width="530" caption="Suppression de votre compte facebook : étape 2"]Suppression de votre compte facebook : étape 2[/caption] [caption id="attachment_2616" align="aligncenter" width="530" caption="Suppression de votre compte facebook : étape 3"]Suppression de votre compte facebook : étape 3[/caption]

 Dsfc


Tags: , , , ,

Faire le choix des moteurs contre les réseaux sociaux ?

Par       6 novembre 2010  - Catégorie(s): Réseaux sociaux  Réseaux sociaux

Au vu des statistiques des accès à nos blogs, il est clair- très clair - que l'activité que nous menons de front sur Twitter et sur Facebook n'a strictement aucune incidence sur l'audience de nos blogs. La pseudo-notoriété que nous nous découvrons au travers du nombre de nos suiveurs  - un synonyme de suceur de roues ? - et de nos "amis" aura, sans doute, la grande vertu de flatter nos égos qui n'en avaient pas besoin. Mais le pire n'est peut-être pas là. Dans le flux des informations que nous diffusons, notre production n'en représente plus qu'un infime pourcentage. Elle s'y noie. Nous envoyons nos suiveurs et nos "amis" vers les sources d'information institutionnelles que nous lions à nos micro-messages. Autrement dit, nous les incitons, de fait, à ne plus nous lire et à faire le buzz pour les portails Web des grands médias. La baisse générale de fréquentation des blogs et son corollaire, la hausse de fréquentation des réseaux sociaux, ne sont donc pas liés au changement supposé des algorithmes de Google. Ils sont liés à l'augmentation de temps que nous passons dans les réseaux sociaux.

Que faire ?

Il ne s'agit pas d'abandonner Twitter et Facebook. Ce sont tout d'abord des outils d'information de toute 1ère main. Ils restent ensuite des outils de "propulsion" tout à fait remarquables dont il convient toutefois de limiter l'usage du fait de leur caractère éminemment chronophage. La priorité est de relocaliser ou de réinternaliser notre production au travers de la mise en place d'une revue de liens sous forme de billets publiés régulièrement dans l'enceinte de nos blogs. Autrement dit, il convient, à notre tour, de nous servir de la petite notoriété acquise au sein des réseaux sociaux pour la mise en valeur de notre propre production !!! Nous devons faire le choix des moteurs contre les réseaux sociaux. Mais, n'est-il pas trop tard ? [caption id="" align="alignnone" width="528" caption="Le Web est mort ? La faute à qui ?"]Le Web est mort ? La faute à qui ?[/caption] Autre source : All Facebook

 Dsfc


Tags: , , , , ,