septembre 2010

Initiation au métier de Community Manager

Par       26 septembre 2010  - Catégorie(s): Formation  Formation

Le métier de Community Manager est apparu avec l'émergence des réseaux sociaux sur Internet. Son rôle est, par l'animation de réseaux sociaux, de forums et de blogs, de faire connaître la marque dont il a la charge ! Doté de fortes compétences rédactionnelles, en matière d'outils de veille et en termes de production de contenus, il doit aussi surveiller ce qui se dit sur la marque en dehors et à l'intérieur des espaces qu'il anime en modérant et en apposant liens et commentaires dans les forums, blogs et annuaires afin de contribuer à mieux faire connaître la marque.

S'initier au métier de Communtiy Manager

Objectifs

L’objet de cette formation est de vous former au métier de Communtiy Manager.

Pré-requis

Connaissances de base en matière de Html, de Css et de rédaction (nous consulter)

Durée

Contenu

Prix et tarifs : Voir la rubrique Formations

 Dsfc


Tags: , , , , , , , , , , ,

Gérer les dépôts Yum sous Centos

Par       26 septembre 2010  - Catégorie(s): CentOs  CentOs

Vis à vis de son concurrent apt sous Debian/Ubuntu, yum, l'utilitaire de gestion de dépôts sous Red Hat, Centos ou Fedora, a longtemps été considéré comme la 2e roue du carrosse et accessoirement une source d'instabilité.

Installation des plugins yum-priorities et yum-protectbase

Avant d'effectuer une mise à jour de votre système, installez au préalable les deux plugins yum-priorities et yum-protectbase à partir de la ligne de commande en mode root : yum install yum-priorities yum-protectbase Éditez ensuite le fichier /etc/yum.conf et ajoutez-y :

priority=99 protect=1

Le paramètre priority peut prendre les valeurs allant de 1 pour les dépôts les plus sûrs à 99 pour les dépôts les moins sûrs.  Quant au paramètre protect, en le passant à la valeur 1, cela signifie que les paquets ne peuvent pas faire l'objet de mises à jour par d'autres paquets appartenant à d'autres dépôts. Vous pouvez ajouter au fichier /etc/yum/pluginconf.d/priority.conf la ligne suivante :

check_obsoletes=1

Ce paramètre permet de choisir des paquets plus récents malgré une priorité plus faible au niveau du dépôt. C'est à double tranchant.

Mise en place des dépôts stables

Parmi les dépôts figurant dans la liste proposée par le Wiki Centos, je vous recommande d'ajouter à votre distribution les dépôts suivants avec des priorités décroissantes : Les dépôts sont installés ou à installer dans le dossier /etc/yum.repos.d/ de votre distribution.

Les dépôts du père Denis

Comme je sais que vous n'avez pas de temps à perdre, vous pouvez aussi récupérer à partir de l'archive que je vous ai mise à disposition la liste des dépôts "stables" dûment paramétrés. Merci, en retour, de me faire part de vos observations !

 Dsfc


Tags: , , ,

Installer Oracle 10g sur Centos 5.5

Par       23 septembre 2010  - Catégorie(s): Base de données  Base de données

Je ne suis pas sûr que tous les paquets soient indispensables. Mais ça marche.

Paquets à installer

Vous devez installer Centos avec l'interface Gnome. Puis, installez les paquets suivants :

Fichier /etc/redhat-release

Faites une copie du fichier /etc/redhat-release en /etc/redhat-release.ori et remplacez le nom de version actuelle par redhat-4.

Fichier /etc/sysconfig/networking/profiles/default/network et /etc/sysconfig/networking/profiles/default/hosts

Passez votre machine en adresse IP Fixe et définissez votre FQDN (Full Qualified Domain Name) dans les fichiers hosts et network du répertoire /etc/sysconfig/networking/profiles/default/. Rebootez le système pour intégrer les changements.

Fichier /etc/sysctl.conf

Ajoutez à votre fichier

kernel.shmmni = 4096 kernel.sem = 250 32000 100 128 net.ipv4.ip_local_port_range = 1024 65535 net.core.rmem_default=262144 net.core.rmem_max=262144 net.core.wmem_default=262144 net.core.wmem_max=262144

Après modification, rechargez votre configuration par la commande sysctl -p.

Fichier /etc/security/limits.conf

Ajoutez au fichier /etc/security/limits.conf les lignes suivantes :

oracle soft nproc 2048 oracle hard nproc 16384 oracle soft nofile 1024 oracle hard nofile 65536

Fichier /etc/pam.d/login

Ajoutez Au fichier /etc/pam.d/login :

session required pam_limits.so

Désactiver SELinux

Editez le fichier /etc/selinux/config et passez la valeur de SELINUX à disabled :

SELINUX=disabled

Groupes, utilisateurs et droits

Ajoutez les trois groupes suivants :

groupadd oinstall groupadd dba groupadd oper

Ajoutez le compte utilisateur oracle :

useradd -g oinstall -G dba oracle passwd oracle

Créez le dossier /oracle/product/10.2.0/db_1 :

mkdir -p /oracle/product/10.2.0/db_1 chown -R oracle:oinstall /oracle

Ajoutez au fichier /home/oracle/.bash_profile de l'utilisateur oracle les directives suivantes :

TMP=/tmp; export TMP TMPDIR=$TMP; export TMPDIR ORACLE_BASE=/oracle; export ORACLE_BASE ORACLE_HOME=$ORACLE_BASE/product/10.2.0/db_1; export ORACLE_HOME ORACLE_SID=ORCL; export ORACLE_SID ORACLE_TERM=xterm; export ORACLE_TERM PATH=$ORACLE_HOME/bin:$PATH; export PATH LD_LIBRARY_PATH=$ORACLE_HOME/lib:/lib:/usr/lib; export LD_LIBRARY_PATH CLASSPATH=$ORACLE_HOME/JRE:$ORACLE_HOME/jlib:$ORACLE_HOME/rdbms/jlib; export CLASSPATH ulimit -u 16384 -n 65536

Installation d'Oracle 10g

A partir de l'interface graphique, connectez-vous en mode graphique (sous Gnome). Téléchargez la version correspondant à votre distribution. Dézippez l'archive au format zip. A partir de la console graphique gnome-terminal, allez dans le répertoire de l'archive dézippée et lancez ./runInstaller.

Post-installation

Editez le fichier /etc/oratab et modifiez la dernière ligne du fichier comme suit :

orcl:/oracle/product/10.2.0/db_1:Y

Editez le fichier /etc/rc.local en ajoutant :

ORA_HOME=/oracle/product/10.2.0/db_1 ORA_OWNER=oracle export ORA_HOME export ORA_OWNER su - $ORA_OWNER -c "$ORA_HOME/bin/dbstart $ORA_HOME"

Remplacez enfin la ligne 78 du fichier /oracle/product/10.2.0/db_1/bin/dbstart par :

ORACLE_HOME_LISTNER=$ORACLE_HOME

Ecrasez le fichier /etc/redhat-release par le fichier /etc/redhat-release.ori/

Gestion de l'instance Oracle

Pour arrêter manuellement l'instance Oracle, tapez :

su - oracle -c "/oracle/product/10.2.0/db_1/bin/dbshut /oracle/product/10.2.0/db_1"

Pour démarrer manuellement l'instance Oracle, tapez :

su - oracle -c "/oracle/product/10.2.0/db_1/bin/dbstart /oracle/product/10.2.0/db_1"

Qui a dit que c'était simple Linux ? Sources : Nix World, ORACLE-BASE, All about my dear Linux, Ivan Kartik

 Dsfc


Tags: , , , , ,

Solutions pour accélérer WordPress

Par       15 septembre 2010  - Catégorie(s): Hébergement  Hébergement

Les problèmes de performance auxquels nous sommes confrontés sur nos blogs WordPress nous amènent à chercher des solutions qui, lorsqu'elles s'empilent, produisent exactement le contraire de l'effet recherché !

Plugins WordPress en mode mutualisé

Parmi les très bons plugins WordPress, signalons WP Super Cache et aussi DB Cache Reloaded. Le premier génère automatiquement des pages statiques évitant l'exécution répétée des scripts Php. Quant au second, il éviterait l'exécution répétée des requêtes SQL. Pour ceux d'entre vous qui ont fait le choix d'un hébergement mutualisé, ce sont là, sans doute, les deux meilleures solutions du moment. Au vu des tests sur mon serveur dédié, je reste très dubitatif quant à l'accélération que produisent ces deux extensions.

Cache Apache en mode dédié

Il y a aussi les mécanismes de cache spécifiques à Apache. J'avoue ne pas avoir mesuré leur impact réel. Dans le fichier de configuration du serveur  Apache de votre machine dédiée /etc/httpd/conf/httpd.conf sous CentOS, veillez à ce que les modules mod_cache, mod_disk_cache, mod_file_cache, mod_mem_cache soient chargés en les décommentant :

LoadModule cache_module modules/mod_cache.so #LoadModule disk_cache_module modules/mod_disk_cache.so #LoadModule file_cache_module modules/mod_file_cache.so LoadModule mem_cache_module modules/mod_mem_cache.so

Ajoutez, par exemple, en tant que directives globales :

#Un cache de 64 MB MCacheSize 64000 MCacheMaxObjectCount 1000 MCacheMaxObjectSize 256000 MCacheMinObjectSize 1

Enfin, à l'intérieur des directives relatives à votre VirtualHost, ajoutez ceci par exemple :

CacheEnable mem / #CacheEnable disk / #CacheEnable fd / CacheMaxExpire 3600 #CacheMinFileSize 1 #CacheMaxFileSize 65536 #CacheRoot /tmp #CacheDirLevels 3 #CacheDirLength 2

Pour être prise en compte, ces directives exigent le rechargement de votre serveur Apache : service httpd restart sous CentOS.

PageSpeed, une solution signée Google

Google vient de mettre à la disposition des administrateurs des plates-formes Web le module Apache PageSpeed. L'éditeur du plus grand moteur de recherche annonce une division du temps de chargement par deux.

Cache MySQL en mode dédié

Très simple à réaliser, il suppose que vous puissiez intervenir sur la configuration du serveur, ce qui est strictement impossible en mode mutualisé. Éditez le fichier /etc/my.cnf sous CentOs et, pour un cache de 256 Mo, ajoutez les lignes suivantes :

query_cache_size=1 query_cache_size=268435456

Après avoir modifié votre fichier de configuration, rechargez MySQL.

Accélérateur PHP en mode dédié

Si vous êtes en mode dédié, je vous recommande chaudement d'utiliser les extensions eaccelerator sous CentOS. xcache et apc sont également de remarquables accélérateurs. Vous pouvez aussi faire les modifications suivantes au niveau de votre fichier de configuration /etc/php.ini :

zlib.output_compression = On zlib.output_compression_level=9 memory_limit=64K

Après modifications, vous devez recharger le service Apache. Pour eAccelerator, je vous recommande d'apporter les modifications suivantes au niveau du fichier de configuration /etc/php.d/eaccelarator.ini :

eaccelerator.enable   = 1 eaccelerator.keys = "shm" eaccelerator.sessions = "shm" eaccelerator.content = "shm" eaccelerator.shm_only = 1

Pour fixer la taille utilisée à 64MB :

eaccelerator.shm_size = "64"

Memcache sous PHP et W3 Total Cache (Mode dédié)

Cette méthode est tout particulièrement réservée aux serveurs dédiés. Vous devez tout d'abord installer memcached sous CentOS en ayant ajouté au préalable les dépôts stables nécessaires à l'opération et le paquet yum-priorities : Vous disposez d'une méthode alternative pour installer l'extension php : pecl install memcache. Une fois installé, vous devez lancer le service memcached : service memcached start. Installez alors le plugin WordPress W3 Total Cache. Son installation nécessite d'avoir désactivé les autres plugins de gestion de cache et tout particulièrement DB Cache Reloaded cité ci-dessus. Après avoir activé l'extension W3 Total Cache, cliquez sur le bouton Compatibility Check sur la page de l'extension et appliquez les instructions d'installations... si nécessaire. Activez alors les quatre niveaux de cache (page, minify, database et object) selon la méthode Memcached à partir des listes déroulantes.

Squid en proxy transparent

Antoine Benkemoun a réalisé un article "éclairant" au sujet de la mise en place d'un reverse proxy avec Squid. Dans la même famille, signalons l'excellent proxy, Varnish. J'ai, pour ma part, mis en place Squid pour limiter sur le flux sortant. Cela présente un intérêt très relatif !

Documentation officielle

 Dsfc


Tags: , , , , , , , , , , ,

Rencontres du logiciel libre à Rouen Saint Sever

Par       10 septembre 2010  - Catégorie(s): News  News

NUI Novell Users InternationalLe Linux User Group NUI organise toute une série de rencontres autour du logiciel libre à la Maison St Sever (Centre commercial St Sever), à Rouen.

Ce sera pour vous de faire connaissance avec Linux et notamment openSUSE 11.3 ainsi qu'avec toutes les solutions Open Source qui concourrent à la création de nos sites Internet. Au cours de ces 4 demi-journées, vous pourrez découvrir les logiciels suivants : La connexion Internet sera réalisée par par Rouen Wireless, le réseau métropolitain Wifi de l'Agglo de Rouen. J'ai proposé pour ma part d'animer une présentation autour de de la mise en œuvre d'une infrastructure LAMP (Linux Apache MySQL PHP).

 Dsfc


Tags: , , , , , , , , , , ,

Créez un LiveCd Windows 7

Par       9 septembre 2010  - Catégorie(s): Windows  Windows

Au préalable, il vous faudra installer, à partir d'un système Windows 7, Windows AIK (Automated Installation Kit). La documentation relative à WinPe 3.0 se situe dans le fichier d'aide C:\Program Files\Windows AIK\Docs\CHMs\WinPe.chm. Toutes les opérations doivent se faire à partir de la ligne de commandes :

cd C:\Program Files\Windows AIK\Tools\PETools

Le montage de l'image

Vous devez au préalable créer l'image du squelette de votre WinPE Windows 7 :

copype x86 c:\win7pe

Montez ensuite l'image du fichier winpe.wim à la manière d'un fichier ISO :

dism /Mount-Wim /WimFile:c:\win7pe\winpe.wim /index:1 /MountDir:c:\win7pe\mount

Ajout de packages

Dans l'exemple ci-dessus, le dossier c:\win7pe\mount fait office de point de montage. Vous pouvez alors ajouter des packages :

dism /image:c:\win7pe\mount /Add-Package /PackagePath:x86\WinPE_FPs\fr-fr\lp_fr-fr.cab

Voici la liste des packages que vous pouvez installer :

x86\WinPE_FPs\winpe-fontsupport-ja-jp.cab x86\WinPE_FPs\winpe-fontsupport-ko-kr.cab x86\WinPE_FPs\winpe-fontsupport-zh-cn.cab x86\WinPE_FPs\winpe-fontsupport-zh-hk.cab x86\WinPE_FPs\winpe-fontsupport-zh-tw.cab x86\WinPE_FPs\winpe-hta.cab x86\WinPE_FPs\winpe-legacysetup.cab x86\WinPE_FPs\winpe-mdac.cab x86\WinPE_FPs\winpe-pppoe.cab x86\WinPE_FPs\winpe-scripting.cab x86\WinPE_FPs\winpe-setup-client.cab x86\WinPE_FPs\winpe-setup-server.cab x86\WinPE_FPs\winpe-setup.cab x86\WinPE_FPs\winpe-wds-tools.cab x86\WinPE_FPs\winpe-wmi.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\lp_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-hta_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-legacysetup_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-mdac_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-PPPOE_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-scripting_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-setup-client_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-setup-server_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-setup_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-wds-tools_fr-fr.cab x86\WinPE_FPs\fr-fr\winpe-wmi_fr-fr.cab

Démonter l'image

Dism /Commit-Wim /MountDir:c:\win7pe\mount Dism /Unmount-Wim /MountDir:c:\win7pe\mount /commit

Image ISO et gravure

Avant de faire l'image, copiez le fichier c:\win7pe\winpe.wim dans c:\win7pe\ISO\sources\boot.wim par une simple copie :

copy c:\win7pe\winpe.wim c:\win7pe\ISO\sources\boot.wim /y

Vous pouvez désormais créer l'image ISO :

oscdimg -n -bc:\win7pe\etfsboot.com c:\win7pe\ISO c:\win7pe.iso

Variante : Nu2, ...

La commande ImageX vous permet de transférer des applications portables dans le fichier winpe.wim par simple copie à partir de votre explorateur.

imagex /mountrw c:\win7pe\winpe.wim 1 c:\win7pe\mount

Les applications sont à déposer à votre convenance dans un dossier créé pour les besoins de l'opération ou bien dans c:\win7pe\mount\Program Files. Pensez à valider vos transferts et à démonter le fichier winpe.wim.

imagex /umount /commit c:\win7pe\mount

Ces opérations peuvent réaliser à l'aide du programme GImageX. Pour implanter Nu2 et vos applications portables, je vous conseille la lecture du site 2dsp. La modification du shell passe par celle du fichier Winpeshl.ini. qui se trouve dans le dossier c:\win7pe\windows\system32\ après que vous avez monté l'image c:\win7pe\winpe.wim à l'aide de la commande dism (voir ci-dessus). Vous pouvez aussi ajouter des drivers à partir du fichier inf  du pilote :

dism /image:C:\win7pe\mount /Add-Driver /driver:c:\drivers\oem.inf /ForceUnsigned

Documentation

 Dsfc


Tags: , , , , , , , , , , ,

Réparer votre registre sous Windows 7

Par       8 septembre 2010  - Catégorie(s): Windows  Windows

Avec Windows XP et Windows 2003, en lançant la console de récupération à partir d'un Cd d'installation, nous disposions des commandes LISTSVC, ENABLE, DISABLE. Elles permettaient d'activer ou de désactiver un périphérique ou un service qui empêchait le redémarrage du système d'exploitation. Ces incidents pouvaient survenir après avoir installé un 2e anti-virus, un 2e pare-feu sur la machine ou - bien malgré nous - un virus sur notre système installé. Les possibilités offertes par les nouvelles versions de Windows (Vista, Seven ou 2008) d'édition de la base de registre à froid (ou offline) n'existent plus !!! Et ce n'est pas dans la logorrhée des forums et des blogs que vous pourrez trouver une solution.

Par écrasement des fichiers

En vous munissant d'un CD bootable du type Winpe ou bien à partir de la ligne de commande de la console de récupération du DVD d'installation, vous pourrez écraser la nouvelle version du registre par l'ancienne :

COPY D:\WINDOWS\SYSTEM32\CONFIG\REGBACK\. D:\WINDOWS\SYSTEM32\CONFIG /Y

L'inconvénient de cette méthode réside dans le fait que vous ne pouvez toujours pas éditer le registre et savoir d'une façon ou d'une autre quel est le service ou le périphérique à l'origine du blocage.

Éditeur de registre offline ?

Offline NT Password & Registry Editor est un produit Open Source. Il fournit un LiveCD et un LiveUSB qui vous permettra d'éditer, en mode offline, les valeurs des clés de la base de registre de votre système installé.

 Dsfc


Tags: , , , ,

Baisse d’audience du Web ?

Par       8 septembre 2010  - Catégorie(s): Blogosphère  Blogosphère

Dans un article récent publié dans le magazine Wired, nous apprenions que le Web était mort. Faut-il changer de thermomètre pour faire baisser la fièvre qui semble s'être emparé de la blogosphère mondiale ? [caption id="" align="aligncenter" width="528" caption="The Web Is Dead. Long Live the Internet"]The Web Is Dead. Long Live the Internet[/caption] L'engouement soudain qui s'est emparé des webmasters pour Google Analytics ne doit pas nous faire ignorer ses carences en terme de mesure d'audience et de trafic d'un site Internet.

Google Analytics

Google Analytics est un service gratuit. Il permet, en insérant un script dans vos pages html, php ou apsx, de disposer l'origine du trafic, ou tout du moins le trafic associé aux pages dans lesquelles le script est présent. Donc... Aucune statistique sur l'accès aux images. Aucune statistique sur les pages ne disposant pas du script proposé par l'éditeur du service gratuit et notamment le trafic issu de la consultation des pages Rss !!! Il existe d'ailleurs une alternative Open Source à Google Analytics : Piwik, un script Php de très bonne signature ! Le service gratuit a l'avantage de ne pas vous soucier du stockage de vos données, en contre-partie d'une exploitation des données que vous fournissez à l'éditeur.

Outil d'analyse des journaux

La plupart des sociétés spécialisées en solution d'hébergement (Free, Online, Gandi, Amen, Ovh, 1 & 1 ou Net4all) proposent dans leurs offres des outils d'analyse des journaux des serveurs Web. Le plus utilisé est la solution libre et gratuite que propose... Google : Urchin. Il existe deux solutions Open Source encore très utilisée : Webalyzer et Awstats. Si Webalyzer est plus simple à mettre en œuvre, le logiciel a le défaut d'une certaine rusticité.

Comparatif

A partir des données issues de Piwik et de Awstats installés sur un serveur Centos hébergeant un site Internet, les résultats sur une même période sont sans appel :
Logiciel Visiteurs Visiteurs uniques
Piwik 901 679
Awstats 3252 1507
Ratio Piwik/Awstats 27.7% 45.1%
Autrement dit, Google Analytics et Piwik ne mesurent qu'une petite... toute petite partie du trafic.

 Dsfc


Tags: , , , , , , , ,